Origine

Le processus de deuil a été théorisé par la psychologue Elizabeth Kübler-Ross, pionnière dans l'accompagnement des personnes en fin de vie. Elle a ainsi identifié cinq étapes, ou phases, du deuil : Le déni, la colère, le marchandage, la dépression puis l'acceptation.


Définition

Souvent associé à la souffrance, le deuil est considéré comme un processus nécessaire de délivrance, nommé résilience. Il a été démontré par la suite que ces étapes du deuil, bien qu'étant initialement appliquées pour la perte d’un proche, sont aussi vérifiées dans d'autres situations aussi variées que : une rupture sentimentale, une perte matérielle, un licenciement professionnel, etc.

Les 5 étapes du deuil, telles que définies par Elizabeth Kübler-Ross, sont les suivantes :

  1. Choc, déni : Il s'agit d'une étape d'une durée généralement courte qui survient lorsqu'on apprend une perte. Dans un premier temps, la personne refuse d'y croire et ne ressent quasiment pas d'émotions. Celles-ci sont comme inhibées. Après cette phase, la réalité de la perte s'installe.
  2. Colère : Cette étape se caractérise par un sentiment de colère, voire de rage, face à la perte. Dans certains cas, la personne peut aussi ressentir de la culpabilité, ce qui revient à diriger sa colère contre soi-même. Il s'agit généralement d'une période de questionnements.
  3. Marchandage : Cette étape est une phase de négociations, de chantages, pour tenter de revenir "comme c'était avant".
  4. Dépression : Cette étape est plus ou moins longue. Elle se caractérise par une grande tristesse, des remises en question, de la détresse. La personne a le sentiment qu'il n'y a pas pas d'issue possible, et que le deuil ne finira jamais. Elle vit généralement beaucoup d'émotions très variées. Sortir de cette phase apparaît peu à peu comme vitale pour la personne, comme si sa survie était menacée.
  5. Acceptation : Cette étape est la dernière phase du processus de deuil. La perte est enfin comprise et acceptée. La personne peut encore ressentir de la tristesse, mais elle se remet en chemin en ayant accepté la perte. Elle peut même en chercher un sens, un cadeau caché qui lui fait comprendre que cette perte a été en fait une véritable chance.

Nota : Certaines personnes présentent ce processus avec des étapes complémentaires (souvent en fonction du contexte). Toutefois, les étapes présentées ci-dessus représentent le modèle de référence de toutes les autres théories.


Description

L'enchaînement de ces cinq étapes peut être linéaire mais cela n'est pas systématique. En fait, il arrive souvent que l'on fasse des retours en arrière, un peu comme pour finir nettoyer les émotions à chaque étape. Une bonne façon de traverser chaque étape du deuil est de ne pas lutter contre, mais au contraire de l'intégrer. Pour cela, on peut se faire aider en partageant ses sentiments et ses émotions avec des proches, des gens qui vivent également un deuil ou encore avec un thérapeute.

Le processus de deuil peut être vécu par une personne comme par un groupe d'individus partageant la même perte. Cependant, dans un groupe, les personnes traversent les étapes à leur propre rythme en fonction de leurs sentiments propres et leur rapport au contexte de la perte.

Ce processus de deuil n'est donc pas le même pour tous ; de même qu'il n'est pas inévitable. Certaines personnes peuvent ainsi quitter un deuil à une des étapes pour passer directement à l'acceptation.


Utilisation


  • Vous vivez un processus de deuil

Le meilleur moyen pour vous est de prendre conscience de ce processus et de traverser chacune des étapes en luttant le moins possible. Pour cela, il est conseillé de vivre pleinement vos émotions et vos sentiments sans tenter de les masquer ou de les bloquer. Vous pouvez soit le faire chez vous, en étant éventuellement accompagné(e) par un(e) ami(e) compatissant(e) qui vous accompagnera pour aller au bout de votre processus, soit consulter un professionnel (psychothérapeute ou psychopraticien), en individuel ou en groupe, pour vous faire aider dans l'exploration des émotions pas forcément agréables pour vous. Il existe aujourd'hui plusieurs techniques psycho-corporelles ou thérapies brèves qui permettent de traverser ces étapes en quelques séances.


  • Vous connaissez une personne qui vit un processus de deuil

La meilleure posture à prendre est d'être tout simplement présent pour accompagner cette personne avec empathie et compassion. Il est conseillé de ne pas empêcher la personne en deuil de vivre ses émotions, ni de se les approprier soi-même en réagissant avec la même émotion par exemple. Il est aussi important de prendre du recul, de comprendre que la personne vit son propre deuil et que vous n'êtes pas nécessairement concerné(e). Il est important de ne pas en faire une affaire personnelle et d'entrer vous-même dans le jeu psychologique qui est en train de se jouer (cela est notamment vrai et difficile si vous êtes le conjoint de la personne). Si cela est trop difficile pour vous, vous pouvez conseiller la personne de consulter un thérapeute pour l'aider.