Présentation

L'hypnose est un état psychologique ressemblant superficiellement à un état de sommeil. La personne hypnotisée accède alors à un niveau d'attention autre que l'état de conscience ordinaire. On parle d'état d'état non ordinaire de conscience (ENOC), d'état de conscience élargi (ECE) ou encore de transe.

Cet état comprend un changement dans la conscience et la mémoire, une sensibilité à la suggestion et l'apparition chez la personne hypnotisée de réponses et d'idées qui ne lui sont pas familières dans son état d'esprit habituel. Des phénomènes comme l'anesthésie, la paralysie, la rigidité musculaire, le rythme cardiaque et la température du corps, peuvent aussi être, dans l'état hypnotique, produits, modifiés ou supprimés. Ces phénomènes alimentent des peurs de l'hypnose telles que la perte de contrôle ou la prise de contrôle par un tiers.

Dans cet état modifié de conscience, les muscles et l'esprit sont relâchés (d'où la comparaison avec l'état de sommeil). La personne hypnotisée ressent ce relâchement plus particulièrement dans les yeux. En les fermant, la tension psychique diminue et la personne se coupe du réel. L'esprit visualise alors des images de plus en plus réalistes, comme dans un rêve. En fait, la sensation de rêve est liée au fait que ces images ne sont pas créées volontairement, mais sont plus un support pour l'esprit libéré du mental.

Techniquement, le passage dans un état hypnotique consiste à fixer son attention sur un objet, un son ou une voix, afin que le psychisme se relâche complètement, dans un état très proche du sommeil pour l'esprit. Il est même possible d'aboutir à cet état hypnotique par soi-même, simplement en fermant les yeux, en portant son regard à l'intérieur de soi. On parle alors d'auto-hypnose.


Expérimentation

Au début de la séance, le thérapeute commence par évaluer ma réceptivité à la suggestion. Pour cela, il me demande de rapprocher mes deux index au point qu'ils se touchent. A ce moment, il suggère que mes doigts sont collés et que je n'arrive plus à les séparer. Effectivement, je n'arrive pas à écarter mes mains. L'objectif de ce test est de vérifier que je suis bien réceptif à l'hypnose, que mon mental n'est pas envahissant au point de bloquer le processus de suggestion.

Après ce test, je m'installe confortablement dans un gros fauteuil afin de favoriser la relaxation. Une fois installé, le thérapeute commence par me faire une petite relaxation pour favoriser le relâchement de toutes les tensions dans le corps. Il n'est d'ailleurs pas nécessaire d'être assis ou allongé pour être hypnotisé. De plus, cette phase de relaxation n'est pas nécessaire mais elle facilite l'entrée dans la transe hypnotique.

Le thérapeute commence alors à parler rapidement, en changeant à plusieurs reprises l'intonation, le volume et le débit de sa voix. Comme convenu avant la séance, il me soumet plusieurs scénarios permettant d'entrer en transe :

  • en intensifiant le relâchement musculaire de mes yeux au point de ne plus pouvoir les ouvrir,
  • en me faisant bouger le bras pour "descendre" un peu plus dans l'état de transe à chaque fois que ma main retombe,
  • en utilisant ma respiration pour aller encore plus loin à chaque expiration,
  • en me demandant de compter à rebours à partir de 100 jusqu'à ce que je n'y arrive plus, ou encore
  • en me demandant de visualiser une descente dans des "étages" inférieurs pour aller au plus profond de la transe.

Dans tous les cas, Je ressens une difficulté à maintenir mon attention. Je suis comme désorienté par les variations de la voix et mon mental a de plus en plus de mal à suivre les suggestions jusqu'à ce qu'il finisse par abandonner. En fait, au moment où je "décide" de ne plus chercher à contrôler, je ressens une grande paix intérieure. Ce qui est intéressant, c'est que même dans cet état de plénitude, j'ai la sensation de toujours avoir le contrôle. Mon mental m'assure que je peux sortir de cet état quand je le souhaite. Cependant, je ne me sens pas particulièrement en danger et je préfère simplement rester dans cet état agréable de transe.

Une fois dans cet état hypnotique, sans le bruit du mental, le thérapeute peut m'aider à explorer les solutions possibles pour résoudre un problème, ou trouver des éléments de réponse à une question importante.

Pour cette expérience, j'ai demandé à pouvoir dialoguer avec mon inconscient. Le thérapeute me suggère alors de séparer mon conscient et mon inconscient, en les visualisant comme deux entités placées de chaque coté de mon corps. Une fois que je sens physiquement leurs présences, je suis alors en mesure de poser des question à mon inconscient sans que le mental interfère dans cet échange. Commence alors un dialogue intérieur que je trouve vraiment très agréable et fluide grâce à l'absence du filtre du mental pour trop réfléchir sur certaines questions importantes. Ce dialogue ne dure que quelques minutes car nous avons passé beaucoup de temps à explorer les diverses techniques d'entrée en transe.

Le "retour" à la réalité se fait beaucoup plus rapidement que la "descente". Sous la direction du thérapeute, je passe par une visualisation me permettant de revenir à la surface. Puis je retrouve peu à peu mon tonus musculaire pour enfin ouvrir les yeux. Je me sens alors complètement relaxé avec une sensation de bien-être. Je me souviens de l'intégralité du voyage. Je n'ai donc pas du tout la sensation d'avoir été déconnecté pendant la séance.


Mon avis

Les sensations physiques sont très proches de ce que j'ai pu déjà tester dans d'autres techniques de relaxation ou de transe. Je suis étonné par le fait que je puisse réagir aussi facilement aux suggestions alors même que je savais que ce n'était pas le fait de ma volonté : index collés, yeux clos sans pouvoir les ouvrir, mouvements des bras. La sensation qu'il me reste n'est pas que quelqu'un a pris le contrôle de mon corps et de mon esprit, mais plutôt d'être bien au point d'être d'accord pour répondre favorablement à ces suggestions sans vraiment vouloir y résister.

Pendant toute la séance, le mental est toujours présent, comme un spectateur extérieur faisant ses propres commentaires du style : "Ce n'est pas vrai", "Ça ne marche pas", "Tu n'es pas doué", etc. Mais c'est comme si ce mental fonctionne en arrière plan et que cela n'a pas vraiment d'importance. D'une certaine manière, c'est même plutôt rassurant de le sentir là, prêt à me ramener au moindre problème. Le mental n'est donc absolument pas éteint. C'est plutôt l'envie de ne plus trop l'écouter, sur le moment, pour profiter pleinement d'une expérience agréable avec beaucoup de curiosité et d'ouverture.

Par ailleurs, le rapport au temps est complètement différent. La séance a duré un peu plus d'une heure mais pour moi elle m'a semblé beaucoup plus courte (1/2 heure max.). J'ai aussi la sensation qu'on pourrait facilement croire l'inverse tellement l'expérience peut être riche en terme de contenus. Ce point n'est pas vraiment une surprise, j'ai déjà remarqué cela à plusieurs reprises dans d'autres expériences de transe.

Enfin, je comprends aussi comment il est possible d'oublier ce qu'il s'est passé durant la séance. je rapproche cela de la sensation du rêve qui s'efface au réveil. Au début, on a l'impression que le rêve est très présent puis il disparait peu à peu jusqu'à parfois avoir des difficultés à en retrouver le souvenir. Selon moi, il doit se produire la même chose avec les suggestions de l'hypnose. Et même si il me semble qu'il serait difficile de me suggérer de faire des choses contre mes valeurs profondes, je peux croire qu'on puisse suggérer des nouveaux comportements inconscients, tel que le refus de fumer par exemple, d'où l'importance de choisir un thérapeute respectant une vraie déontologie quant à sa pratique de l'hypnose.

Au final, une belle expérience enrichissante qui me convainc un peu plus que toutes les états non ordinaires de consciences sont des territoires prometteurs pour la libération de nos émotions limitantes et nos blocages inconscients.