Présentation


La thérapie relationnelle Imago a été développée aux USA par les psychanalystes Harville Hendrix et Helen LaKelly Hunt. Son objectif est de rétablir la communication au sein du couple en s'appuyant sur un ensemble de dialogues ayant une structure prédéfinie. Ces dialogues utilisent principalement la puissance de la reformulation et de l'empathie.


J'avais déjà entendu parler de la puissance des dialogues Imago. Je les ai découvert dans le premier livre d'Harville Hendrix ("Le couple : mode d'emploi) que j'ai adoré. Le psychanalyste y décrit brillamment la vie du couple au fil des ans en mettant plus particulièrement l'accent sur la crise de pouvoir qui survient parfois en milieu de vie. Pour traverser cette crise, il propose d'utiliser des dialogues précis visant à maintenir la communication même quand celle-ci est devenue quasiment inexistante.


Expérimentation


Lors d'une séance de coaching, j'avais du mal à entrer en lien avec un de mes clients. Celui-ci était submergé par une grande colère face à un problème relationnel qui n'était pourtant pas si grave. Il n'arrivait pas à comprendre l'origine de cette colère et cela le mettait encore plus en colère. Submergé par les émotions, il n'arrivait plus à organiser sa pensée pour analyser sainement la situation. Comme je venais de terminer le livre d'Harville Hendrix, j'ai eu l'idée de pratiquer un dialogue Imago en l'adaptant à une situation professionnelle. Cela a parfaitement fonctionné. Mon client a réussi à ordonner ses idées grâce à la reformulation. Il a compris l'origine de sa colère liée à une situation identique rencontrée lors de son premier poste. Grâce à mon empathie, il s'est senti légitime dans ses émotions ce qui lui a permis de les accepter puis de les gérer.


Voici le déroulé d'un dialogue intentionnel Imago adapté pour gérer une situation professionnelle. Avant de débuter le dialogue, j'en ai d'abord présenté la structure comme suit pour cadrer nos échanges. Je vous la livre brute de fonderie. Je suis conscient qu'elle pourrait être améliorée.


1. Se relaxer

  • Il s'agit de faire une pause, en respirant les yeux fermés, pour faire retomber la tension et être totalement présent, dans l'ici et maintenant, pour que le dialogue se passe bien.


2. Faire le miroir

  • Proposer à votre interlocuteur de parler de la situation qui le préoccupe en prenant soin de reformuler régulièrement ce qu'il dit.

Vous : "Je t'entends dire... T'ai-je bien entendu ?"

Lui : "Oui. Et aussi..."

  • Interrompre régulièrement votre interlocuteur (par un signe convenu par avance) pour ne pas perdre le fil. Ce faisant, celui-ci évite lui-aussi de partir dans de trop longs discours et de se perdre dans ses explications
  • Une fois la situation décrite, demander à la personne de préciser pourquoi cette situation est difficile pour elle
  • Demander à la personne de préciser comment elle réagit face à cette situation
  • Lui demander ensuite comment elle se sent quand elle réagit comme cela (nommer tous les sentiments difficiles).
  • Lui demander alors ce que ces sentiments lui rappellent dans son passé professionnel (rester sur les sentiments et non la situation).


3. Résumer la situation passée

  • Résumer la situation passée sans parler du présent

Vous : "Voyons voir si j’ai bien entendu ce que tu as vécu dans cette situation passée. Je t’ai entendu dire... et tu as aussi dit.... Est-ce que j’ai bien tout entendu ?"''

Lui : "Oui. Tu as bien entendu" ou "Tu as beaucoup entendu et j'aimerais que tu entendes aussi..."


4. Valider la situation passée

  • Il s’agit de valider l’histoire que votre interlocuteur a racontée, c'est-à-dire lui montrer à quel point vous avez compris ce qu’il a vécu et ce dont il aurait eu besoin, et les sentiments qu’il a dû éprouver pendant cette situation.

Vous : "Je comprends ce qu’il s’est passé pour toi dans cette situation passée et cela a beaucoup de sens pour moi parce que... et tu aurais plutôt eu besoin de.... Et j’imagine que tu t’es senti.... T’ai-je bien compris ?"

Lui : "Oui. Tu m'as très bien compris." ou "Ce que j'aimerais que tu comprennes c'est..."


5. Valider le présent

  • Il s’agit de montrer à votre interlocuteur que vous avez mieux compris ce qu’il vit dans le présent au vu de ce qu’il a vécu dans le passé.

Vous : "Alors tu vois, je comprends mieux maintenant pourquoi quand... tu te sens... au vu de ce que tu as vécu dans le passé. T’ai-je bien compris ?"

Lui : "Oui. Tu m'as très bien compris." ou "Ce que j'aimerais que tu comprennes c'est..."


6. Montrer de l'empathie

Vous : "J’imagine qu’avant de me partager tout cela tu te sentais... (un mot de sentiment). Est-ce que c’est ça ?"

Lui : "Oui, c’est cela, je me sentais..." ou "Non, je me sentais plutôt..."

Vous : "Et j’imagine que maintenant que tu m’as partagé tout cela tu te sens... (un sentiment). Est-ce que c’est ça ?"

Lui : "Oui, c’est cela, je me sens..." ou "Non, je me sens plutôt..."


7. Remercier

Vous : "Merci de m’avoir partagé tout cela et la chose qui m’a le plus touché dans tout ce que tu m’as raconté c’est...."

Lui : "Je t’entends dire que ce qui t’as le plus touché c’est..."

Vous : "Et ça m’a particulièrement touché parce que... (en une phrase)."

Lui : "Je t’entends dire..."

Vous : "Merci de m’avoir parlé de ce sujet important pour toi."

Lui : "Merci de m'avoir écouté."


8. Donner une appréciation mutuelle

Vous : "Une chose que j’ai appréciée chez toi dans ce dialogue c’est..."

Lui : "Je t’entends dire... t’ai-je bien entendu ?"

Lui : "Et moi une chose que j’ai appréciée chez toi dans ce dialogue c’est..."

Vous : "Je t’entends dire... t’ai-je bien entendu ?"


9. Qualifier l'espace relationnel

  • Terminer par un ou deux qualificatifs chacun pour décrire la qualité de l’espace relationnel


Mon avis


Le fait de proposer un cadre formel pour structurer le dialogue a permis d'éviter de se perdre dans une analyse trop intellectuelle de la situation. Mon interlocuteur étant interrompu régulièrement, pour me permettre de reformuler, il s'est obligé petit à petit à être plus concis dans ses explications.


Même si la reformulation systématique était prévue par avance dans le dialogue, elle a gardé toute son efficacité. Le soulagement de mon interlocuteur d'être écouté était visible sur son visage à chaque fois que je répétais ses phrases. Cette reformulation systématique a permis aussi de guider sa pensée et de mieux structurer son discours.


Les phases de résumé et d'empathie ont été particulièrement appréciables en donnant la permission à mon interlocuteur d'accepter les sentiments éprouvés face à la situation. Ce faisant, il pouvait passer à la phase suivante : explorer des solutions pour gérer la situation présente sans se laisser submerger par ses émotions.


Au final, cette expérimentation du dialogue intentionnel a permis une plus grande ouverture dans les échanges et d'explorer avec bienveillance une situation compliquée.