Les mots sont des fenêtresMarshall B. Rosenberg est un un psychologue américain, élève puis collaborateur de Carl Rogers. Docteur en psychologie clinique, il est le créateur du processus de communication appelé "Communication NonViolente" (CNV). Inspiré par Carl Rogers et Gandhi, il a fondé et dirigé le "Centre pour la Communication NonViolente", une organisation internationale à but non lucratif dont l'objectif est d'intervenir en tant que médiateur dans les conflits et de promouvoir la paix.


"Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)" est un livre pratique dans le sens où il présente à la fois :

  • la genèse de la CNV,
  • le détail de ce processus de communication,
  • des témoignages illustrant sa mise en œuvre et
  • des exercices pratiques pour s'entraîner à l'utiliser.


A la fin de chaque chapitre, un résumé permet de synthétiser les connaissances acquises tout au long de la découverte du processus. Ainsi, en lisant l'ouvrage, on a l'impression de suivre un cours de CNV donné directement par son créateur.


Au début de son livre, Rosenberg décrit son enfance à Detroit, les insultes blessantes et les coups qu'il a subis simplement pour son nom à consonance juive. Il s'est longtemps interrogé sur la violence que peuvent générés de simples mots. Frappé par le rôle déterminant du langage et de l'usage des mots, il s'est par la suite consacré à l'étude des modes de communication pour créer le processus de "Communication NonViolente" (CNV) dont l'objectif est de favoriser l'élan du cœur et la bienveillance naturelle.


Rosenberg décrit ensuite les modes de communication qui entravent la bienveillance, tels que :

  • les jugements moralisateurs
  • l'habitude de faire des comparaisons
  • le refus des responsabilités


Puis, l'auteur détaille les différentes étapes du processus de CNV :

  1. Observer sans évaluer
  2. Identifier et exprimer ses sentiments
  3. Assumer la responsabilité de ses sentiments
  4. Demander ce qui contribuerait à notre bien-être


Rosenberg développe ensuite plus en profondeur le concept d'empathie. Il explique ainsi comment rester présent au cours d'un échange afin d'éviter de tomber dans les pièges qui empêchent l'empathie. Il propose aussi différentes techniques d'empathie permettant de désamorcer une situation dangereuse, d'opposer un refus, de redonner vie à une discussion et enfin d'utiliser le silence avec empathie.


De la même manière, Rosenberg explique comment rester bienveillant avec soi-même. Pour cela, il s'appuie sur différentes situations où nous sommes particulièrement durs avec nous-mêmes : perfectionnisme, jugements, exigences, deuil, pardon...


Puis, l'auteur dédie un chapitre complet sur la gestion de la colère, la sienne et celles des autres. Il insiste sur la fonction vitale de cette émotion forte, ce qu'elle peut vouloir signifier. Il explique ensuite comment l'exprimer en 4 temps :

  1. S'arrêter et respirer
  2. Identifier les jugements qui occupent nos pensées
  3. Retrouver le contact avec nos besoins
  4. Exprimer nos sentiments et nos besoins insatisfaits


Réaliste, Rosenberg convient que le recours à la force est parfois inévitable, mais uniquement dans un but de protection sous peine d'en payer le prix.


L'auteur insiste enfin sur l'importance de se libérer, en résolvant ses conflits intérieurs, pour mieux accompagner les autres. Il termine son livre en expliquant que la CNV peut aussi servir à exprimer des remerciements ou de la reconnaissance.